Une tablette enfants pour les études - Kevin Sikes

Mon blogue

Une tablette enfants pour les études

Une tablette enfants pour les études - Kevin Sikes

Comme père de famille, je suis souvent amené à faire des choix. Je suis particulièrement regardant aux choix qui impactent l’éducation de mes enfants. Depuis quelques jours, la question du rapport des enfants avec la technologie se pose. Dois-je acheter ou non une tablette tactile à mon garçon de 8 ans ? 

Il me demande de lui offrir une tablette éducative. Une des raisons à cette demande, est que cela va lui faciliter son apprentissage à l’école. En effet, un tel outil peut être très utile pour faire des recherches sur Internet, préparer ses devoirs ou exposés de classes, etc.…  De ce point de vue, je considère que cela peut être une bonne chose, mais j’ai quelques problèmes par rapport à ces appareils.

Tout d’abord, les jeux. Comme j’ai pu le constater avec certains enfants que je vois, ils ont tendance à développer une addiction rapide aux jeux. Il est vrai que le jeu est une composante importante de l’éducation et du développement d’un être humain. Mais il ne saura être question de faire n’importe quand, et n’importe où. Je ne souhaite pas qu’il passe la journée à jouer avec. Lui laisser une tablette, implique de pouvoir exercer un contrôle régulier sur ce qu’il est en train de faire avec.

De plus, une tablette implique un accès à Internet. Je sais bien qu’il existe des options pour restreindre la navigation sur Internet. Mais par expérience, je me suis rendu compte que ces outils de contrôle parental, ne sont pas toujours aussi efficaces qu’ils veulent le faire croire. Plusieurs fois, j’ai pu constater des failles dans les outils de contrôle parental. Si l’on garde à l’esprit que le Net est un repaire de personnes mal intentionnées, il me paraît irresponsable de laisser des jeunes y traîner, à portée de tous les malfaisants qui sont en quête de victimes innocentes.

Par ailleurs, les jeunes d’aujourd’hui, ont une plus grande maîtrise d’Internet, et de la technologie en général, que nous, leurs parents. Je me demande toujours s’ils n’ont pas plus d’aptitudes à contourner les barrières que nous pensons naïvement poser devant eux. En ce qui me concerne, je vois bien que mon fils se débrouille très bien avec les outils informatiques.

J’en discute souvent avec des amis et collègues. La question vitale est de trouver le juste-milieu, qui permet à mon fils de profiter des bienfaits de la technologie, tout en le préservant des dérives qu’entraîne Internet. Je verrais ça quand je serai de retour de ma séance d’injection d’injection acide hyaluronique.